logo warm up f1
Grand Prix d’Allemagne

Les Flops du Grand Prix d’Allemagne

Felipe Massa the flop Allemagne 2016 Contraint à l'abandon en Allemagne, Felipe Massa voit son avenir chez Williams se compliquer.
facebooktwittergoogle_plus

Felipe Massa

Felipe Massa  flop Allemagne 2016

La série noire de Felipe Massa s’est poursuivie en Allemagne. Passé in extremis en Q3 après avoir été gêné par la Toro Rosso de Sainz lors de sa première tentative en Q2, le Brésilien empoche le dixième chrono des qualifications à un dixième de son coéquipier Bottas. Auteur d’un envol moyen, il ne gagne et ne perd aucune position, le pilote Williams est victime du freinage suicidaire de Palmer à l’épingle. Violemment touché à l’arrière par la Renault du Britannique, le vice-champion du monde 2008 se maintient pendant six tours devant Alonso avant de céder aux attaques répétées de l’Espagnol. Le début d’une très longue dégringolade au classement. Successivement dépassé par Sainz, Magnussen et Grosjean malgré une vive résistance, le Pauliste pointe au 14ème rang lorsque son équipe le rappelle une première fois à son box dans la 10ème boucle. Relancé en piste équipé de pneumatiques tendres après une longue observation du train arrière de sa FW38, le protégé de Nicolas Todt éprouve toujours autant de difficultés à exploiter une monoplace au comportement clairement affecté par la touchette du premier tour. S’il parvient à se hisser jusqu’en 13ème position au gré du passage par les box de ses adversaires, le natif de Sao Paulo n’est pas en mesure de retrouver la zone des points. Arrêté une seconde fois à son box au 27ème passage, il finira par renoncer onze boucles plus tard alors qu’il figurait à une triste 19ème place. Auteur de son cinquième résultat blanc en six courses, Massa va devoir sérieusement se reprendre en deuxième partie de championnat sous peine de voir sa carrière en Formule 1 s’arrêter au lendemain de son 250ème Grand Prix. N’a plus le droit à l’erreur.

Daniil Kvyat

Daniil Kvyat flop Allemagne 2016

Mais qu’est-il advenu de celui qui parvenait à faire si souvent jeu égal avec un pilote de la trempe de Ricciardo l’an dernier ? Complètement perdu depuis sa rétrogradation chez Toro Rosso, Daniil Kvyat a traversé ce Grand Prix d’Allemagne comme une ombre. De nouveau surclassé par son coéquipier Sainz dans l’exercice du tour chronométré, il récolte un piteux 19ème chrono à près d’une seconde du temps réalisé par l’Espagnol, le pilote Toro Rosso s’extirpe brillement de son emplacement au départ, gagnant trois places d’un coup au détriment de Perez, Gutierrez et Wehrlein. 14ème à la fin du premier tour après avoir profité du contact entre Palmer et Massa dans l’épingle pour prendre le meilleur sur la Renault, le Russe ne résiste toutefois pas longtemps aux assauts de « Checo ». Doublé par le pilote Force India et dans la foulée par la Haas de Grosjean, le natif d’Oufa anticipe son premier pit-stop à l’entame du 8ème tour. Ressorti en avant-dernière position, l’ancien protégé d’Helmut Marko va éprouver toutes les peines du monde à remonter dans la hiérarchie si on excepte son dépassement sur Palmer dans la 12ème boucle. En manque de rythme, le champion 2013 de GP3 végète un long moment au 17ème rang avant d’opérer son deuxième pit-stop au 29ème passage. Cette fois chaussé en gommes super tendres, l’ancien pilote Red Bull se débarrasse facilement de la Sauber d’Ericsson quatre boucles plus tard pour le gain de la 16ème place. De retour à son box au 50ème tour, le pilote flanqué du numéro 26 termine son pénible après-midi sur un dernier dépassement au détriment de Magnussen à huit boucles de l’arrivée. Triste 15ème sous le drapeau à damier, bien qu’il termine juste derrière Sainz, Kvyat est sans doute déjà condamné à l’exil en fin de saison. Triste.

Sauber

Sauber flop Allemagne 2016

Sauvée de la banqueroute par le fond d’investissement helvétique Longbow Finance il y a quelques semaines, Sauber continue pourtant de vivre l’enfer en cette saison 2016. Reléguées sur les deux dernières places de la grille de départ à l’issue de la séance qualificative, les machines suisses ne se sont pas montrées beaucoup plus à leur avantage en course. Crédité d’une bonne mise en action où il élimine d’entrée la Manor de Wehrlein, Felipe Nasr profite de la confusion du premier virage pour pointer au 17ème rang. Elevé d’une place suite au contact entre Massa et Palmer, le Brésilien s’arrête monter un nouveau train de pneus super tendres dès la 8ème boucle. Bon dernier à la suite d’un pit-stop catastrophique, le protégé de Steve Robertson va se battre toute la deuxième partie de la course en queue de peloton sans jamais parvenir à remonter. Affecté par une baisse de puissance soudaine de son moteur, il abandonne au 61ème tour alors qu’il ne devançait que la Manor d’Haryanto. Pas beaucoup plus brillant, Marcus Ericsson aura eu pour seul mérite de rallier l’arrivée. Mieux parti que l’Indonésien au départ, l’ancien pilote Caterham se laisse surprendre par le natif de Surakarta dans le premier tour, retombant en avant-dernière position devant la Renault de Palmer. Venu finalement à bout de la Manor au 6ème passage, le Suédois mise sur une stratégie à deux arrêts qui ne portera jamais ses fruits. Top lent pour pouvoir espérer en tirer parti, le Nordique est condamné à une bataille en queue de peloton pendant toute la course. Comble de l’humiliation, il perd lui aussi son duel avec une Manor, Wehrlein le surprenant au 56ème tour pour le gain de la 17ème position. Vivement 2017.

Jolyon Palmer

Jolyon Palmer flop Allemagne 2016

Tout près d’accrocher son premier point en F1 il y a une semaine en Hongrie, Jolyon Palmer n’a pas été en mesure de confirmer ses progrès à Hockenheim. Bien au contraire. Si le Britannique s’est positivement distingué en qualification, accédant pour la troisième fois de l’année en Q2 avec le 16ème chrono du jour, il est encore passé au travers de son Grand Prix. Auteur d’une très bonne mise en action, le fils de Jonathan ruine sa course dès l’épingle en accrochant bêtement la Williams de Massa sur un freinage complètement raté. Relégué en dernière position, le champion 2014 de GP2 choisit alors de s’arrêter à son box monter les pneus tendres dès le 3ème tour. Profitant de sa stratégie décalée, il remonte jusqu’en 19ème position avant de céder devant la manœuvre imparable d’Ericsson au 21ème passage. Rappelé à son box dans la 26ème boucle afin de repasser en super tendres et de changer son aileron-avant endommagé lors du contact du 1er tour, le natif d’Horsham retrouve sa place de lanterne rouge dans la hiérarchie derrière l’autre Sauber de Nasr. Venu à bout de la Manor d’Haryanto au 33ème passage puis du Brésilien quatre boucles plus tard, l’Anglais émerge en en 19ème position, un rang qu’il ne quittera plus jusqu’à l’arrivée malgré un dernier changement de pneus au 46ème tour. Une nouvelle fois incapable de s’approcher des performances, pourtant loin d’être exceptionnelles, de son coéquipier Magnussen en course, Palmer met sérieusement à mal ses ambitions de poursuivre l’aventure du côté de la marque au losange en 2017. La fin est proche.

Andrea Noviello

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*