logo warm up f1
Grand Prix du Brésil

Les Tops du Grand Prix du Brésil

Rosberg the top Brésil 2015 Impitoyable au Brésil, Nico Rosberg s’adjuge le 40ème podium de sa carrière en F1.
facebooktwittergoogle_plus

Nico Rosberg

Rosberg top Brésil 2015

Retrouvé il y a deux semaines à Mexico, Nico Rosberg a confirmé son très net regain de forme au Brésil en réalisant un nouveau week-end parfait. Auteur de sa cinquième pole position consécutive, une première depuis ses débuts en F1, l’Allemand souffle le meilleur chrono des qualifications à Hamilton pour 78 minuscules millièmes et va pleinement tirer parti de cet avantage en course. Crédité d’une bonne mise en action à l’extinction des feux, le pilote Mercedes vient autoritairement fermer la porte à son coéquipier et vire en tête dans les « s » de Senna. Capable de se bâtir rapidement une petite marge de sécurité sur l’Anglais, le natif de Wiesbaden gère tranquillement le premier relais avant de stopper à l’entame du 14ème tour. De retour aux commandes du Grand Prix une boucle plus tard en dépit d’un arrêt au stand très moyen, le champion 2005 de GP2 va se montrer insensible à la pression de son voisin de garage, répondant instantanément aux meilleurs chronos du natif de Stevenage. De nouveau menacé dans les derniers tours, « Britney » fait montre d’une maîtrise implacable qui lui vaudra d’accrocher une deuxième fois l’épreuve brésilienne à son palmarès. Magistral d’un bout à l’autre de la course, Rosberg coiffe avec panache sa cinquième victoire de la saison et entérine définitivement sa place de vice-champion 2015. L’homme fort de cette fin de saison.

Sebastian Vettel

Vettel top Brésil 2015

Méconnaissable il y a deux semaines à Mexico, Sebastian Vettel a très vite effacé ses bourdes mexicaines en réussissant un Grand Prix sans fautes au Brésil. Encore une fois le meilleur des autres en qualification où il décroche le troisième chrono à cinq dixièmes du poleman Rosberg, l’Allemand s’extirpe brillement au moment du départ et se lance à la chasse des Mercedes. Pas en mesure de suivre la cadence imprimée par les deux flèches d’argent, bien qu’il ne concède que 4,2 secondes en dix tours, le natif d’Heppenheim se détache progressivement de l’autre Ferrari de Räikkönen. Appelé une première fois à son stand au 14ème tour, le quadruple champion du monde reprend la piste à la même place derrière les Mercedes. Rejeté à près de dix secondes d’Hamilton, le pilote de la Scuderia choisit de basculer sur une autre stratégie lors de son deuxième passage par les stands en montant les pneus tendres. Capable de tourner plus vite que le Britannique, « baby-schumi » parvient à recoller à 3,9 secondes du triple champion du monde avant de rentrer une dernière fois à son box repasser les mediums dans la 48ème boucle. Esseulé en fin de Grand Prix, l’ancien protégé d’Helmut Marko achève sa belle course en 3ème position avec plus de trente secondes d’avance sur la deuxième Ferrari de Räikkönen. Éliminé de la lutte au titre honorifique de vice-champion du monde 2015 par Rosberg, Vettel se console en rejoignant « Ice-Man » dans les tablettes avec 79 podiums à son palmarès. Une réaction de champion.

Nico Hulkenberg

Hulkenberg top Brésil 2015

Sur courant alternatif depuis plusieurs Grand Prix, Nico Hulkenberg enchaîne à Interlagos une deuxième performance de choix après son beau week-end mexicain. Toujours à son aise sur un tracé qui l’avait vu signer son tout premier exploit au volant d’une Williams en 2010, l’Allemand s’est de nouveau illustré en qualification, décrochant un somptueux 6ème chrono près d’une seconde pleine plus rapide que son coéquipier Perez. Placé du côté le plus adhérent de la piste, le pilote Force India connaît pourtant une mise en action poussive qui le contraint à céder deux places à Bottas et Kvyat. Pas en mesure d’inquiéter le Russe en piste, le vainqueur des 24 Heures du Mans décide en concertation avec son équipe d’anticiper son premier arrêt au stand dès la 10ème boucle. Le pari du natif d’Hemmerich s’avère payant puisque son undercut lui permet de regagner une position au détriment du pilote Red Bull. Facilement venu à bout d’un Maldonado aux pneus sur la corde dans le 18ème tour, le champion 2009 de GP2 stoppe une deuxième fois au 36ème passage et rechausse les gommes mediums. Retombé au 8ème rang, « Hulk » va réaliser un dernier relais marathon de 35 boucles et brillement résister au retour de Kvyat en fin de Grand Prix. Somptueux 6ème, Hulkenberg empoche huit précieux points au championnat qui offrent la 5ème place des constructeurs à Force India et lui permettent de remonter au 10ème rang du classement pilote. Brillant

Romain Grosjean

Grosjean top Brésil 2015

Son week-end avait pour le moins mal commencé et c’est peu de le dire. Entre sa désormais habituellement mise à pied le vendredi matin, la terrible annonce des attentats de Paris et sa sortie de piste en qualification, tout semblait jouer contre lui à Sao Paolo. Pourtant, Romain Grosjean à totalement inverser la tendance en l’espace d’une course pleine de panache. Bondissant au départ, le Français élimine d’entrée Sainz et Ericsson avant de subtiliser la 11ème place à l’autre Sauber de Nasr à l’entame du deuxième tour. Capable de revenir sur Verstappen sans toutefois l’inquiéter, le pilote Lotus opère son première passage par les box dès le 11ème tour et repart chaussé de pneus mediums. Retombé à une lointaine 16ème position, le natif de Genève remonte dans la hiérarchie à mesure que ses adversaires s’arrêtent et pointe au 12ème rang dans la 15ème boucle. Revenu sur les talons de Verstappen en l’espace d’une dizaine de tours, le champion 2011 de GP2 profite du dépassement du Néerlandais sur Perez pour gagner une autre place au 32ème passage. De retour à son stand trois boucles plus tard, le Tricolore va finalement s’offrir le scalp du plus jeune pilote de l’histoire au 41ème tour. Équipé en gommes tendres lors de son dernier relais, l’ancien protégé d’Éric Bouiller parachève son festival en se jouant de Nasr et de son coéquipier Maldonado à quelques boucles de l’arrivée. Splendide 8ème, Grosjean gonfle son capital point de quatre unités supplémentaires et reste plus que jamais dans la course à la dixième place du championnat. Solide.

Andrea Noviello

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*