logo warm up f1
Grand Prix d’Allemagne

Qualification : Rosberg comme à la maison

Nico Rosberg qualification Allemagne 2016 Nico Rosberg conquiert à domicile sa cinquième pole position en 2016.
facebooktwittergoogle_plus

Hégémonique depuis l’entame du week-end, Nico Rosbgerg s’est logiquement adjugé le chrono le plus rapide lors des qualifications du Grand Prix d’Allemagne. Auteur d’une seule tentative en Q3 à la suite d’un souci électronique, l’Allemand signe sur ses terres la 27ème pole position de sa carrière, devançant l’autre Mercedes de Lewis Hamilton et la Red Bull de Daniel Ricciardo.

Dépossédé de la tête du championnat pour la première fois de la saison une semaine plus tôt en Hongrie, Nico Rosberg s’est présenté en Allemagne, théâtre de la douzième manche de la saison 2016 de Formule 1, fort d’un optimiste toujours au beau fixe. Persuadé de pouvoir de nouveau damer le pion à son triple champion du monde d’équipier Lewis Hamilton malgré une spirale actuelle nettement à l’avantage de l’Anglais, le fils de Keke a confirmé sur ses terres qu’il n’était pas prêt à abandonner aussi vite le combat. Meilleur chrono dans chacune de trois séances libres du week-end, le natif de Wiesbaden a pourtant failli une nouvelle fois déchanter dans l’exercice du tour chronométré. Dominé en Q1 puis en Q2 par son rival au championnat, le vice-champion du monde 2015 est ensuite passé tout près de la catastrophe lors de sa première tentative en Q3.

Victime d’un ennui électronique finalement bénin, le pilote Mercedes a été contraint de stopper à son box alors qu’il détenait le meilleur temps provisoire dans les deux premiers partiels. Relancé en piste à un peu plus de cinq minutes du terme de la séance pour un dernier run sans le droit à l’erreur, Rosberg a réussi un tour quasiment parfait pour s’offrir sa deuxième pole position à domicile après celle conquise en 2014. «  Décrocher la pole dans ces circonstances est très gratifiant, souligne le local de l’étape. C’était vraiment un bon tour et j’avais encore de la marge puisqu’on avait embarqué de l’essence pour trois tours. J’ai dû avorter mon premier tour, car le moteur a soudainement coupé. Je n’avais plus de puissance. Heureusement, je me trouvais près des stands et j’ai pu rentrer. La course s’annonce excitante avec la bataille contre Lewis et les Red Bull. »

La menace Red Bull

Auteur du chrono le plus rapide en 1’14’363, Rosberg partira demain depuis la position de pointe pour la 27ème fois de sa carrière, la cinquième en 2016. Revenu dans le match avec son coéquipier après un début de week-end timoré, Hamilton doit se contenter du deuxième chrono du jour après avoir commis une infime erreur dans son ultime tentative en Q3. Si les flèches d’argent monopolisent encore une fois la première ligne de la grille, elles devront toutefois se méfier de Red Bull particulièrement fringantes en condition de course comme l’ont démontré les chronos réalisés par les monoplaces frappées du taureau rouge le vendredi après-midi. Totalement relancé par son podium hongrois, Daniel Ricciardo s’est adjugé un superbe troisième temps à seulement trois dixièmes du poleman Rosberg. « Smiling » devance l’autre représentant de l’écurie autrichienne Max Verstappen (4ème) et la première Ferrari de Kimi Räikkönen (5ème).

Clairement en difficulté depuis quelques courses, Sebastian Vettel ne récolte que le sixième temps à plus de deux dixièmes du champion du monde 2007. « Je n’étais pas très à l’aise aujourd’hui, concède objectivement le natif d’Heppenheim. Je n’ai jamais réussi à boucler un tour parfait. J’avais déjà rencontré des difficultés avec l’équilibre de la voiture dans la journée d’hier. Nous devons comprendre pourquoi. Je suis satisfait de mon dernier tour, mais il n’était tout simplement pas assez rapide. Je pense toutefois que nous serons plus compétitifs en condition de course. » Crédité d’un joli 7ème chrono juste derrière « Baby-Schumi », son compatriote Nico Hulkenberg partira finalement un rang plus bas sur la grille en raison d’une pénalité d’une place consécutive à l’utilisation non autorisée d’un train de pneus (normalement réservé à la séance libre du matin) lors de la première partie des qualifications.

Pénalités à gogo

Longtemps en manque de rythme sur un tracé ne correspondant pas vraiment aux qualités de leur monoplaces, les Williams ont retrouvé un semblant de compétitivité dans l’exercice du tour chronométré. Valtteri Bottas (8ème) et Felipe Massa (10ème) entourent la deuxième Force India de Sergio Perez. Resté coincé aux portes de la Q3, Esteban Gutierrez (11ème) domine pour la quatrième fois de l’année son voisin de garage chez Haas Romain Grosjean (15ème) en qualification. Accablé par les ennuis techniques depuis le début du week-end, le Français n’a jamais pu rivaliser avec le Mexicain en vitesse pure et devra de surcroît conjuguer avec un recul de cinq places suite à un changement de boîte de vitesse. Seul pilote Toro Rosso rescapé de la Q1, Carlos Sainz (13ème) a lui aussi subi les foudres de commissaires de course extrêmement tatillons sur le Hockenheimring.

Coupable d’avoir gêné la Williams de Massa en Q2, l’Espagnol rétrogradera de trois positions sur la grille, partant de facto derrière la deuxième McLaren de son compatriote Fernando Alonso (14ème) ou encore la Renault de Jolyon Palmer (16ème). Galvanisé par le soutien de son public, Pascal Wehrlein est crédité d’un joli 18ème chrono, l’Allemand rejetant son coéquipier Rio Haryanto (20ème) à plus de trois dixièmes derrière lui. Sur la sellette, on parle avec de plus en plus d’insistance de l’arrivée chez Manor du Français Esteban Ocon, l’Indonésien devra se montrer particulièrement brillant pour espérer repousser encore un petit peu la sentence de son remplacement. Tout autant sous la menace, celle-ci émanant d’un autre Tricolore en la personne de Pierre Gasly, Daniil Kvyat s’est enfoncé un peu plus dans la crise en ne réalisant que le 19ème temps du jour. Sauvée de la banqueroute il y a quelques semaines, Sauber poursuit son chemin de croix en cette saison 2016, Felipe Nasr (21ème) et Marcus Ericsson (22ème) s’adjugeant les deux dernières places de cette séance qualificative.

Andrea Noviello

Daniel Ricciardo qualification Allemagne 2016

Daniel Ricciardo se qualifie à une très belle troisième place lors des qualifications en Allemagne.

 

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*