logo warm up f1
Les F1 de légende

McLaren MP4/4 : l’invincible (1/2)

Ayrton Senna Belgique 1988 Ayrton Senna coiffe en 1988 sa première couronne mondiale au volant de l'imbattable MP4/4.
facebooktwittergoogle_plus

Livrée lors du dernier jour des tests d’intersaison, la McLaren MP4/4 va littéralement écraser la concurrence lors de l’inoubliable saison 1988. Singulière de part son architecture ultra plate et sa hauteur très basse, la monoplace dessinée par le duo Gordon Murray-Steve Nichols tire sa force de son exceptionnelle efficacité aérodynamique et de son redoutable moteur Honda. Avec 15 victoires en 16 Grand Prix, elle demeure encore aujourd’hui la monoplace la plus dominatrice de toute l’histoire de la Formule 1.

Marquée par une saison 1987 terriblement frustrante pour son double champion du monde en titre Alain Prost (seulement trois petites victoires au compteur), McLaren a décidé d’opérer plusieurs changements significatifs à l’aube d’une année 1988 qui va se révéler tout bonnement historique pour l’écurie chère à Ron Dennis. Lassé par le manque de performance du moteur TAG Porsche, le team manager britannique s’est assuré les services de la référence du moment en liant le sort de son écurie au motoriste japonais Honda. Côté pilotes, le décevant Stephan Johansson a laissé place à l’étoile montante de la Formule 1 et nouvelle star du paddock en la personne d’Ayrton Senna. Forte de cette enthousiasmante combinaison de nouveautés, l’équipe anglaise se présente comme l’une des favorites de la prochaine saison. Pourtant, la descendante de la très moyenne MP4/3 va longtemps se faire attendre.

Première vraie création du duo Gordon Murray-Steve Nichols, le génial ingénieur sud-africain n’ayant eu qu’une influence minime sur la précédente création de McLaren, la MP4/4 adopte une philosophie bien différente de ses devancières. Inspirée de la Brabham BT55, elle opte pour une architecture ultra plate et une hauteur très basse afin de garantir une efficacité aérodynamique maximale. Réduite d’environ 30%, la zone frontale permet notamment un meilleur écoulement de l’air en direction de l’aileron arrière sans souffrir d’une trainée excessive. Dotée d’une toute nouvelle boîte de vitesse longitudinale à trois arbres, la dernière née se singularise également par une position de conduite inédite pour l’époque.

Une silhouette singulière

Confrontés au design spécifique de la monoplace et aux nouvelles normes à respecter en terme de sécurité, la FIA imposant désormais aux écuries que le casque des pilotes ne dépasse pas une ligne droite imaginaire entre le haut de l’arceau de sécurité et le sommet du capot, les concepteurs de McLaren choisissent de positionner le baquet légèrement en arrière, conférant ainsi aux pilotes une posture semi-allongée quand la position assisse prévalait jusque-là. Extrêmement épurée d’un point de vue esthétique, la MP4/4 arbore également un nez très long répondant aux nouvelles normes sécuritaires de la FISA (Fédération Internationale du Sport Automobile) qui exigent que les pieds des pilotes n’outrepassent pas les essieux-avants.

Dernier atout et non des moindres : le Honda RA168-E, ultime évolution du moteur dominateur de la F1 depuis deux saisons. Plus compact, plus léger et moins gourmand en essence, la nouvelle réglementation limitant la taille de réservoir à 150 litres (contre 190 L précédemment), le moteur nippon développe 650 chevaux en dépit de la bride d’admission du turbo désormais fixée à 2,5 bars. Doté d’un centre de gravité rabaissé, favorisé par l’utilisation d’un nouvel embrayage de plus petit diamètre, le bi-turbo japonais s’intègre parfaitement dans le châssis de la MP4/4 et s’offre même le luxe d’afficher une consommation en recul de 20%. Finalisé jusque dans les moindres détails, le premier modèle ne prend la piste que lors de la toute dernière journée des tests d’intersaison organisée sur le circuit d’Imola. Le verdict sera sans appel.

Andrea Noviello

Alain Prost Brésil 1988

Alain Prost totalisera 105 points en 1988, mais perdra tout de même le titre face à Senna.

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*