logo warm up f1
Saga Schumacher

Catalunya 1995 : la réponse du champion

Schumacher Espagne 1995 Michael Schumacher apporte la plus belle des réponses en coiffant une victoire magistrale à Barcelone.
facebooktwittergoogle_plus

Relégué au troisième rang du championnat après son abandon à Imola, Michael Schumacher remet les pendules à l’heure lors du quatrième rendez-vous de la saison en Espagne. Facile vainqueur d’une course qu’il aura écrasé, l’Allemand lance définitivement son championnat 1995 et reprend les rênes du classement pilote à son rival Hill.

Entamée sur les chapeaux de roue à Interlagos, même si son succès brésilien reste terni par les suspicions de triches concernant la légalité ou non du carburant Elf utilisé sur la Benetton, la campagne 1995 de Michael Schumacher s’est depuis sérieusement détériorée. Allégrement dominé par la Williams de son rival Damon Hill à Buenos Aires pour le retour de la Formule 1 en Argentine, le protégé de Willi Weber a de nouveau déchanté quelques semaines plus tard à Imola. Parti depuis la pole position, l’Allemand s’est bêtement laissé piéger dès son passage en pneus slicks dans la descente vers Piratella, enregistrant son premier abandon sur sortie de piste depuis le Grand Prix d’Afrique du Sud 1993. Clairement insatisfait du comportement de sa B195, le natif d’Hürt-Hermülheim pousse alors ses ingénieurs à revoir en profondeur la dernière création des ateliers d’Enstone.

Adepte d’un train arrière extrêmement précis et d’une voiture directive, le champion du monde en titre obtient gain de cause auprès de Rory Byrne avant la quatrième manche de la saison en Espagne. Entièrement revue et corrigée par l’ingénieur Sud-Africain, la Benetton se montre pourtant toujours aussi capricieuse lors de la première journée d’essais. Agacé du caractère imprévisible de sa machine, le poulain de Flavio Briatore décide d’opérer une profonde modification de ses réglages. Les changements effectués pendant une grande partie de la nuit ne vont pas tarder à porter leurs fruits. « Schumi » retrouve toutes ses sensations dès les qualifications du samedi et signe, avec une confortable marge de six dixièmes sur son plus proche poursuivant Jean Alesi, la huitième pole position de sa carrière.

Retour à la normal

Autoritaire à l’extinction des feux, il n’hésita pas à venir couper la route au Français de la Scuderia, le pilote Benetton s’échappe rapidement seul en tête. Capable d’enchaîner plusieurs tours très rapides en début de course, l’enfant prodigue de Kerpen se bâtit une substantielle avance de huit secondes sur l’Avignonnais en seulement quatorze tours. Reparti tranquillement en tête à l’issue de son premier arrêt ravitaillement au 21ème passage, le champion du monde 1994 voit sa tâche encore davantage facilitée lorsque le moteur d’Alesi part en fumée dans la ligne droite des stands cinq boucles plus tard. Débarrassé de son plus sérieux poursuivant, le protégé de Willi Weber ne relâche pas pour autant son effort. Bien au contraire. L’Allemand hausse encore sa cadence au point de compter près de 40 secondes d’avance sur son nouveau dauphin Hill au 38ème tour.

Battu dans le combat stratégique la saison précédente sur ce même circuit de Catalunya par les Williams, même si une boîte de vitesse bloquée sur le cinquième rapport l’avait contraint à sensiblement ralentir son rythme, l’Allemand mise cette fois sur un arrêt en moins que l’écurie de Didcot. Le pilote de 26 ans stoppe une seconde fois à son box dans la 43ème boucle sans même perdre les rênes du Grand Prix. Hill devant s’arrêter une troisième fois à son stand, « Schumi » se contente de gérer son pécule d’avance sur le fils de Graham en fin d’épreuve. Dominateur comme jamais en 1995, le poulain de Flavio Briatore empoche à Barcelone la douzième victoire de sa carrière et offre à Benetton le deuxième doublé de son histoire, Johnny Herbert ayant profité d’un problème hydraulique sur la Williams d’Hill pour souffler la deuxième place au Britannique dans la dernier tour. Schumacher récupère à Barcelone la tête du championnat. Il ne la quittera plus.

Andrea Noviello

Michael Schumacher Espagne 1995

Michael Schumacher monte en Catalogne sur le 30ème podium de sa jeune carrière en Formule 1.

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*