logo warm up f1
Grand Prix de Russie

Billet d’humeur : Le monde à l’envers !

Billet d'humeur Russie 2018 Valtteri Bottas a dominé la course, mais c'est Lewis Hamilton qui ressort vainqueur en Russie.
facebooktwittergoogle_plus

Quelque chose ne tourne décidément plus très rond dans cette Formule 1 moderne. Prenez l’exemple du dernier Grand Prix de Russie. À Sotchi, la catégorie reine a, de nouveau, offert aux fans du monde entier son pire visage. Celui qui a poussé nombre de passionnés à progressivement s’en détourner pour finalement complètement l’abandonner. Il y a d’abord eu la controverse des qualifications. En refusant de prendre part à la Q2, Renault, Red Bull et Pierre Gasly ont non seulement mis en lumière l’absurdité d’une réglementation grotesque (quand arrêtera-t-on enfin de pénaliser des pilotes pour des problèmes de fiabilité qui ne les regardent en rien ?), mais ont également fait resurgir la question des indécentes gommes Pirelli. Pourquoi s’entêter à demander au manufacturier milanais de construire de pneus qui n’en sont pas quand le retour à des enveloppes dignes de la F1 résoudrait bien des problèmes ? Mystère et boule de gomme diront certains. Il y a ensuite eu la farce Magnussen. Coupable de plusieurs changements de ligne grossiers devant Ocon ou Sainz, le Danois a, comme toujours, échappé aux brimades d’une direction de course complètement dépassée et partisane. Sinon comment expliquer l’incompréhensible clémence dont elle fait preuve à l’égard du pilote Haas quand la même action vaut à Vettel une enquête de Charlie Whiting et sa bande ? Nul ne le sait. Il y a enfin eu l’aberrante ingérence de Mercedes, ou comment détruire l’intérêt d’une course déjà peu emballante en sacrifiant les intérêts d’un simple outsider (Bottas) pour ceux d’un postulant au titre (Hamilton). Jamais à court d’idées (farfelues) pour relancer l’intérêt de ses week-ends de Grand Prix, la catégorie reine a récemment soulevé plusieurs pistes de réflexion à l’instar d’un énième changement du format des qualifications. Hamilton est même allé jusqu’à suggérer d’inverser le sens du circuit de Sotchi à l’avenir pour endiguer le manque de spectacle. Le monde à l’envers !

Andrea Noviello

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*