logo warm up f1
Grand Prix de Belgique

Les Tops du Grand Prix de Belgique

Lewis Hamilton the top Belgique 2017 Lewis Hamilton offre à Mercedes la 71ème victoire de son histoire sur le toboggan de Francorchamps.
facebooktwittergoogle_plus

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton top Belgique 2017

Le Britannique aime les chiffres et visiblement la réciproque est vraie. Pour son 200ème Grand Prix en carrière, Lewis Hamilton a de nouveau affolé les compteurs et hissé encore un peu plus haut son nom parmi les légendes de la discipline. Désormais l’égal de sa majesté Michael Schumacher en qualification (68 poles position chacun), le pilote Mercedes a également gonflé son palmarès en course en conquérant d’une main de maître sa 58ème victoire en F1. Parfait à l’extinction des feux, le natif de Stevenage n’a jamais laissé à Vettel le moindre espoir de venir l’inquiéter tout au long des 44 tours du Grand Prix. Si l’intervention de la voiture de sécurité au 30ème passage est venue quelque peu redistribuer les cartes au cœur du peloton, le triple champion du monde s’est, lui, montré intraitable, résistant notamment avec brio à l’assaut du pilote Ferrari lors de la relance malgré son désavantage pneumatique (il était alors équipé de tendres quand l’Allemand avait des ultratendres). Idéalement secondé par une écurie Mercedes redoutable d’efficacité lors de ses deux passages par les stands aux 13ème et 31ème boucles (meilleur arrêt du jour en 2’’35), l’ancien protégé de Ron Dennis s’est même offert le luxe de critiquer la décision prise par la FIA de sortir la safety-car en piste. Intouchable dans les moments clés de la course, l’Anglais coiffe à Spa-Francorchamps son cinquième succès de la saison et efface la moitié du retard qu’il accusait sur son rival au classement Vettel après Budapest. Avec seulement sept petites longueurs à rattraper sur le pilote Ferrari et huit Grand Prix encore à disputer, Hamilton renforce son statut de chasseur et se positionne dans les meilleures dispositions en vue de la dernière ligne droite du championnat. Le roi est de retour.

Sebastian Vettel

Sebastian Vettel top Belgique 2017

Sur un circuit promis aux flèches d’argent, l’Allemand a fait bien plus que limité les dégâts en Belgique. Sa deuxième place acquise avec brio ponctue même en beauté un week-end démarré du mauvais pied. Visiblement pas à l’aise au volant de la SF70H lors des essais libres, Sebastian Vettel a d’abord souffert de la comparaison avec son coéquipier Räikkönen avant de brillement redresser la barre au moment crucial des qualifications. Aidé dans sa tâche par un Finlandais toujours aussi conciliant envers son chef de file, le quadruple champion du monde s’est dépouillé pour s’inviter, à la surprise générale, en première ligne à côté du poleman Hamilton. Son Grand Prix sera du même tonneau. Crédité d’un envol moyen, « Baby-Schumi » parvient néanmoins à se maintenir devant la Mercedes de Bottas au départ et à porter une attaque sur l’autre monoplace argentée d’Hamilton aux Combes. Sans succès. Capable de rester facilement à portée de tir du Britannique pendant le premier relais, le pilote Ferrari tente un petit coup d’esbrouffe après le pit-stop de son adversaire au 13ème passage. Resté en piste deux tours de plus, le natif d’Heppenheim s’arrête monter les pneus tendres à son box dans la 15ème boucle, mais ressort toujours derrière Hamilton. Pas d’avantage en mesure d’inquiéter le leader de la course en dépit d’une meilleure gestion de ses gommes, le fer de lance de la Scuderia tente un autre pari lors de la neutralisation du Grand Prix au 30ème tour. Repassé, tout comme Hamilton, par son stand la boucle suivante, l’ancien protégé d’Helmut Marko opte cette fois en faveur des ultratendres, un choix qui doit en théorie lui permettre de griller la politesse au pilote Mercedes lors de la relance. Bien mieux sorti du virage de la Source que l’Anglais, l’ex-enfant prodigue de Red Bull porte l’estocade au sommet du Raidillon, mais échoue une nouvelle fois dans son entreprise. Magnifique de ténacité à Spa, Vettel conserve les rênes du championnat et maintient plus que jamais en vie ses rêves de cinquième sacre en rouge. Il ne lâche rien.

Nico Hulkenberg

Nico Hulkenberg top Belgique 2017

La valeur-sûre de Renault a encore sauvé les meubles de l’écurie française en Belgique. Face à un Palmer toujours aussi poissard et inconstant, Nico Hulkenberg s’est montré sous son plus beau jour en course, conquérant malgré un départ difficile une superbe sixième place à l’arrivée. Pourtant, tout ne fut pas rose à Spa-Francorchamps pour le vainqueur 2015 des 24 Heures du Mans. Loin s’en faut. Gêné par l’équilibre imparfait de sa monoplace en essais libres, l’Allemand a longtemps tâtonné avant de finalement trouver le set-up idéal à l’amorce de la séance qualificative. Dans l’ombre de son coéquipier jusque-là, le natif d’Emmerich a brillement inversé la tendance en décrochant le septième chrono du jour au nez et à la barbe des Force India. Rejeté en neuvième position par son envol poussif, le pilote Renault profite du contact entre les monoplaces indiennes dans la compression pour remonter aussitôt au huitième rang. Venu à bout de la McLaren d’Alonso au 3ème tour après un duel épique avec l’Espagnol, le champion 2009 de GP2 se détache alors aisément du « Taureau des Asturies » et entame une course en solitaire. Propulsé en sixième position par l’abandon de Verstappen au 8ème passage, le protégé de Willi Weber rentre effectuer son premier changement de gommes quatre boucles plus tard. Reparti au cœur du peloton, « Hulk » récupère facilement sa sixième place et grimpe même d’un rang après la pénalité de Räikkönen au 18ème tour. Rapidement ramarré par le pilote Ferrari, le fer de lance de la marque au losange s’incline logiquement devant le Finlandais au sommet du Raidillon dans la 25ème boucle et retombe au sixième rang. Une place que l’ex-pilote Force India ne quittera plus malgré un second passage par les boxes au 30ème tour et le regroupement derrière la voiture de sécurité. Solide comme un roc, Hulkenberg égale son meilleur résultat de la saison (Espagne, Angleterre) et gonfle son capital points de huit unités supplémentaires. Irréprochable.

Romain Grosjean

Romain Grosjean top Belgique 2017

Après l’enfer de Budapest, Romain Grosjean entendait corriger le tir sur un circuit à priori peu favorable à sa Haas. Le Français y est parvenu et dans des proportions autrement plus satisfaisantes que prévues. Agacé par son manque de feeling sur les phases de freinage en début de week-end, le natif de Genève a intelligemment fait le dos rond en essais libres avant de retrouver quelques sensations en qualification. Prometteur douzième chrono dans l’exercice du tour chronométré, le Tricolore a confirmé ses progrès en course, se jouant à merveille des incidents dans le peloton pour ravir une inespérée septième place. Mal parti au moment de l’extinction des feux, le pilote Haas perd une position vis-à-vis de son coéquipier Magnussen et passe tout près de faire les frais de la virile empoignade entre les deux Force India en bas du Raidillon. Parvenu à se défaire de la machine sœur de Magnussen au 4ème passage, le champion 2011 de GP2 élimine dans la foulée la McLaren d’Alonso et grimpe au dixième rang. Neuvième après l’abandon de Verstappen dans la 8ème boucle, l’ancien protégé d’Éric Boullier s’arrête trois tours plus tard opérer son premier changement de gommes. Doublé par Perez au 14ème tour en dépit d’un manœuvre illicite du Mexicain, le fer de lance de l’écurie américaine s’accroche aux basques de « Checo » et va bénéficier du nouveau crépage de chignon entre Perez et Ocon pour récupérer le gain de la septième place à l’issue de son second changement de gommes dans la 30ème boucle. Légèrement heurté par la Williams de Massa lors du restart, l’ex-pilote Lotus négocie habillement sa fin de course et s’en va quérir six unités supplémentaires qui portent son total au championnat à 24 points. Une sacrée bouffée d’air pour celui qui restait sur trois résultats blancs en quatre courses. Du bon Grosjean.

Andrea Noviello

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*