logo warm up f1
Livres

« Antoine le Pilote » repart pour un Tour

Dans ce 15ème opus, Antoine part à l'assaut du Tour de France Automobile à bord de la Matra 650.
Facebooktwitter

Quinzième opus de la saga imaginée par le dessinateur cannois Yvon Amiel, « Antoine au Tour de France Automobile » plonge les amoureux de course automobile dans un passionnant voyage à travers le temps et l’Hexagone.

On l’avait quitté sur les routes tortueuses et particulièrement traîtresses du Tour de Corse. On le retrouve, cette fois, pour une épopée de neuf jours à travers toute la France. Héros sorti de l’imaginaire du dessinateur cannois Yvon Amiel, « Antoine le Pilote » fait son retour dans une toute nouvelle aventure baptisée « Antoine au Tour de France Automobile ». Inspiré comme toujours de faits réels, ce quinzième opus de la saga emmène le lecteur à la découverte de l’un des monuments de la course automobile.

Créé en 1899 par l’Automobile Club de France, le « Tour Auto » a connu son apogée dans les années 60-70 et c’est justement de cette période dont s’inspire ici celui qui fut pendant trente-cinq ans un brillant chirurgien-dentiste du côté de Cannes. Outre la sublime Matra 650 d’Antoine et de ses deux coéquipiers Jean (personnage inspiré de l’actuel président de la FIA Jean Todt. Ndlr) et Rafaël, les amoureux de belles mécaniques vont pouvoir découvrir (ou redécouvrir) d’autres machines mythiques de l’histoire de la course dont la très originale Ferrari 512M toute jaune ou encore la non moins banale Honda 800S.

Un ouvrage pour les petits et les grands enfants

Fidèle à l’esprit imaginaire et intemporel des précédents opus, ce nouveau numéro des aventures d’« Antoine le Pilote » marie avec toujours autant de justesse présent et passé de la course, les prototypes et autres GT des « seventies » partageant la lumière avec des vedettes du volant au profil autrement plus contemporain (Charles Leclerc, Pierre Gasly, Max Verstappen ou encore Giuliano Alesi. Ndlr). Soucieux de conserver un ancrage dans la réalité, Yvon Amiel n’hésite d’ailleurs pas à placer une très moderne Alpine A480 au cœur d’un récit jalonné de plusieurs clins d’œil historiques bien sentis.

Les fans de la première heure n’auront ainsi aucun mal à faire le rapprochement entre la bouillante bataille des Espagnols (Fernando Alonso sur Alpine face à Carlos Sainz au volant d’une Ferrari. Ndlr) et celle ayant opposé, sur ce même circuit de Dijon-Prenois, Gilles Villeneuve à René Arnoux lors de l’inoubliable Grand Prix de France 1979 de Formule 1. Dans le même ordre d’idée, la victoire de « Stef » (alias Stéphane Ortelli. Ndlr) sur le circuit Bugatti du Mans renverra forcément les amateurs de courses longue distance au succès du Monégasque lors de l’édition 1998 des 24 Heures.

Précis dans ses textes autant qu’il est efficace dans ses dessins, l’illustrateur au trait élégant et expressif réussit l’essentiel avec ce quinzième album d’« Antoine le Pilote ». Plaisant, instructif, tout en demeurant accessible au plus grand nombre, « Antoine au Tour de France Automobile » réunira toutes les générations de fans autour de leur passion commune pour la course automobile.

Andrea Noviello

« Antoine au Tour de France Automobile » par Yvon Amiel et Grégory Ronot, Éditions Gilletta, 48 pages – 13,50 €.

Yvon Amiel s’inspire largement du parcours de l’édition 1970 dans ce nouveau volet de la saga.

Facebooktwitter

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*