logo warm up f1
Grand Prix du Mexique

Les Tops du Grand Prix du Mexique

Max Verstappen the top Mexique 2017 Max Verstappen enlève à Mexico la 55ème victoire d'une Red Bull en Formule 1.
facebooktwittergoogle_plus

Max Verstappen

Max Verstappen top Mexique 2017

Privé du podium sur tapis vert il y a une semaine à Austin, le Néerlandais a pris une revanche cinglante au Mexique en s’octroyant la troisième victoire de sa carrière au terme d’un week-end proche de la perfection. Monté en puissance tout au long des essais libres, Max Verstappen a failli décrocher la timbale en qualification, échouant finalement de justesse face à un Vettel démoniaque dans son dernier run. Un temps suspecté d’avoir gêné la Mercedes de Bottas en Q3, le Batave a logiquement été blanchi par les commissaires de course et a ainsi pu s’élancer de la première ligne de la grille. Agressif, comme toujours, au moment de l’extinction des feux, le pilote Red Bull réussit l’extérieur sur le poleman Vettel dans la chicane et s’empare aussitôt des commandes de l’épreuve malgré un léger contact avec la Ferrari de l’Allemand. Rapidement esseulé en tête de la course, il compte cinq secondes d’avance sur son dauphin Bottas après seulement douze boucles, le natif d’Hasselt s’offre un petit plaisir au 22ème passage en reléguant l’autre Mercedes d’Hamilton à un tour. Touché par un léger blistering à partir de la 29ème boucle, le fils de Jos attend pourtant quatre tours de plus et la neutralisation du Grand Prix sous régime de voiture de sécurité virtuelle, suite à l’abandon d’Hartley, pour s’arrêter à son box et chausser les gommes supertendres. Reparti avec une marge toujours aussi confortable sur Bottas (aux alentours de huit secondes), le champion du monde 2013 de karting se contente alors de gérer dans la deuxième moitié de course même si son écurie doit régulièrement l’inciter à ralentir encore davantage sa cadence. Calé sur un rythme qu’il qualifie lui-même de « sénateur », le protégé d’Helmut Marko s’en va chercher au bout d’une éclatante démonstration sa deuxième victoire de la saison après celle récoltée à Sepang. Mieux en inscrivant 25 points d’un coup, Verstappen recolle à trente longueurs de la cinquième place détenue depuis Bakou par Räikkönen. Énorme.

Esteban Ocon

Esteban Ocon top Mexique 2017

Déjà étincelant le week-end dernier aux États-Unis, le Français a poursuivi sur sa lancée en réussissant une nouvelle prestation de tout premier ordre à Mexico. Guère perturbé par l’impressionnant dispositif de sécurité dont il a fait l’objet sur l’Autodrome Hermanos Rodriguez, Esteban Ocon est au contraire apparu plus libéré que jamais, s’offrant le luxe de complètement éclipser son coéquipier Perez sur ses terres. Étourdissant sixième chrono des qualifications, il colle quatre dixièmes à son voisin de garage et se permet même de devancer la Red Bull de Ricciardo, le pilote Force India va se montrer tout aussi impressionnant en course malgré une nouvelle bourde stratégique de son écurie. Crédité d’une bonne mise en action, le champion 2015 de GP3 parvient à se sortir indemne de la friction de la première chicane pour se hisser au troisième rang devant la Renault d’Hulkenberg. Capable de se tenir à distance respectable de l’Allemand, le natif d’Evreux perd néanmoins irrémédiablement le contact avec Bottas à mesure que les tours s’égrènent. Repoussé à treize secondes du Finlandais à la fin du 15ème passage, le protégé de Mercedes se calque alors sur la stratégie de son coéquipier Perez en s’arrêtant monter les pneus tendres dans la 21ème boucle. Tombé en cinquième position après son pit-stop, l’ex-pilote Manor va voir tous les bénéfices de son arrêt anticipé partir en fumée en même temps que le moteur du malheureux Hartley dans le 32ème tour. La FIA privilégiant la virtual safety-car à la vraie voiture de sécurité, le Tricolore perd définitivement sa troisième place au profit d’un Räikkönen opportuniste. Incapable de tenir le rythme du champion du monde 2007, le Français doit même s’incliner face à l’autre Ferrari de Vettel au 58ème passage, reculant à une cinquième place qui sera sienne jusqu’à l’arrivée malgré le retour de Stroll dans les derniers tours. Non content d’égaler son meilleur résultat en F1, Ocon empoche dix nouvelles unités qui le rapprochent encore un peu plus (9 points) de Perez au championnat. En pleine bourre.

Fernando Alonso

Fernando Alonso top Mexique 2017

Le ténébreux pilote McLaren courrait derrière un top dix depuis Budapest et le mois de juillet. Après une longue période de disette, Fernando Alonso a enfin renoué avec les points au Mexique au terme d’un Grand Prix pour le moins combatif. Pénalisé, avant même de disputer la séance qualificative, de 20 places sur la grille, l’Espagnol s’est tout même autorisé une petite « gourmandise » en réalisant le cinquième chrono de la Q1. Rejeté en dix-huitième position à l’extinction des feux, le natif d’Oviedo s’envole magistralement, effaçant d’entrée Wehrlein, Hartley et Gasly. Remonté en douzième position à la faveur des arrêts prématurés de Vettel, Sainz et Massa, le double champion du monde gagne encore une place au 6ème passage grâce au retrait de la Red Bull de Ricciardo. Boosté par ce bon début de Grand Prix, le protégé de Flavio Briatore s’offre le scalp de Grosjean dans le 10ème tour au prix d’une manœuvre rugueuse. Venu également à bout de la McLaren sœur de Vandoorne pour le gain de la dixième position, le « Taureau des Asturies » doit ensuite se défendre face à la bien plus rapide Ferrari de Vettel. Usant de toutes les ficelles du métier pour garder l’Allemand derrière lui, « Nando » résiste sept tours durant aux assauts du quadruple champion du monde avant de finalement céder dans la 29ème boucle. Rentré à son box chausser les gommes ultratendres quatre tours plus tard lors de la neutralisation de la course, l’Ibère ressort au neuvième rang derrière la Haas de Magnussen. Bien que particulièrement pressant sur le Danois, l’ancien pilote Renault ne parvient pas à réellement menacer le fis de Jan faute d’une vitesse suffisante en ligne droite. Contraint de se concentrer sur la menace Hamilton à partir du 63ème tour, le leader de Woking oppose une résistance particulièrement virile au Britannique, mais finit logiquement par s’incliner dans la 68ème boucle après avoir en vain tenter de bloquer le pilote Mercedes sur l’extérieur. Somptueux dixième sous le drapeau à damier, Alonso décroche un petit point à Mexico, mais lance surtout un sérieux avertissement aux cadors en vue du championnat 2018. Le samouraï a plus que jamais envie d’en découdre.

Lance Stroll

Lance Stroll top Mexique 2017

Tout proche de renouer avec les points à Austin, le débutant canadien s’est offert un bien joli cadeau d’anniversaire en signant le jour de ses dix-neuf printemps son deuxième meilleur résultat de l’année au Mexique. Brouillon en essais libres, Lance Stroll s’est également montré peu inspiré dans l’exercice du tour chronométré en concédant une seconde pleine sur le chrono de son coéquipier Massa. Onzième sur la grille à la faveur de la pénalité subie par Ricciardo, le Québécois exécute un envol moyen au cours duquel il ne gagne qu’une place grâce à la crevaison d’Hamilton. Propulsé au huitième rang par les arrêts anticipés de Vettel et de Sainz, le rookie grimpe encore d’une position au 6ème tour après l’abandon de Ricciardo. Isolé entre la Ferrari de Räikkönen et la Haas de Magnussen, le pilote Williams se maintient aisément à la septième place avant que les arrêts de ses adversaires directs ne le fassent remonter jusqu’au quatrième rang. Logiquement appelé à son stand lors de l’intervention de la voiture de sécurité virtuelle au 33ème passage, le champion 2016 de F3 profite de cet arrêt « gratuit » pour passer les gommes supertendres et repartir entre les deux Force India d’Ocon et de Perez. Aidé par ses pneus plus frais, le Montréalais ramarre progressivement le Français sans pour autant totalement opérer la jonction. Oublié par la Ferrari de Vettel dans la 54ème boucle, le débutant voit également la menace Perez se préciser dangereusement en fin d’épreuve. Parvenu à contrer le retour de « Checo », le natif de Montréal revient à une seconde de l’autre Force India d’Ocon à trois tours de l’arrivée, mais doit finalement se contenter de sa belle sixième place. Davantage opportuniste que brillant à Mexico, l’ancien membre de la Ferrari Driver Academy signe une course propre et sans erreurs qui lui vaut de chiper la dixième place du championnat pilotes à son coéquipier Massa. Avec ses huit points supplémentaires, Stroll sécurise également la cinquième position de Williams aux constructeurs face à Toro Rosso et Renault. Du bon boulot.

Andrea Noviello

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*