logo warm up f1
Grand Prix de Grande-Bretagne

Qualification : Hamilton se surpasse

Lewis Hamilton qualification Angleterre 2018 Lewis Hamilton devient le recordman de pole position en Angleterre avec 6 poles à son actif.
facebooktwittergoogle_plus

Poussé dans ses retranchements par des Ferrari particulièrement à leur avantage à Silverstone, Lewis Hamilton est allé chercher au bout de lui-même le meilleur chrono des qualifications du Grand Prix de Grande-Bretagne. Auteur d’une dernière tentative de toute beauté, l’Anglais enlève sa sixième pole position à Silverstone avec une infime marge de 44 millièmes sur Sebastian Vettel et de 98 millièmes sur l’autre monoplace rouge de Kimi Räikkönen.

Celle-là, il a été la chercher au plus profond de lui-même. Puisant un surcroît d’énergie dans le soutien inconditionnel des milliers de fans massés dans les tribunes de Silverstone, Lewis Hamilton a repoussé 5, 891 km durant ses limites et celle de sa machine afin de triompher d’une adversité plus redoutable que jamais dans son jardin du Northamptonshire. Battu de six centièmes à l’issue de sa première tentative en Q3 par ce diable de Sebastian Vettel, le Britannique savait parfaitement qu’aucune approximation ne lui serait dès lors tolérée pour espérer renverser le scénario de cette dixième séance qualificative de la saison. L’idole de toute l’Angleterre a toutefois dû patienter jusqu’aux toutes dernières secondes des qualifications et une ultime tentative de folie pour redonner le sourire à ses nombreux supporters. En bon quadruple champion du monde qu’il est, le natif de Stevenage a alors sorti de sa botte magique un nouveau tour d’anthologie, gratifiant le très connaisseur public anglais d’un exploit de plus dans l’exercice de la vitesse pure.

Volontairement précautionneux dans le premier secteur afin de conserver toute la performance de ses gommes en fin de tour, le pilote Mercedes a porté l’estocade dans le deuxième secteur avant de crucifier son adversaire sur la ligne en dépit d’un ultime partiel moins bon que lors de son précédent run. Si l’écart entre les deux principaux prétendants à la couronne mondiale se veut au final infime, 44 millièmes de seconde séparent le fer de lance de la firme à l’étoile du leader de la Scuderia, il reflète parfaitement l’intensité d’un duel âpre et particulièrement épuisant nerveusement parlant. Tombé à genou devant sa W09 à son arrivée dans la ligne droite des stands, Hamilton peinait même à masquer son émotion au micro de Martin Brundle, laissant apparaître quelques trémolos dans la voix. « J’ai donné tout ce que j’ai pu, confie ému celui qui vient d’accrocher la 76ème pole position de sa carrière. C’était vraiment très serré avec les Ferrari aujourd’hui. Elles ont sorti des performances incroyables en Q3. Sans le soutien de mes fans, je n’aurais pas été capable de décrocher cette pole. »

Des Red Bull en demi-teinte

Auteur en 1’25’’892 (nouveau record de la piste à la clé) de sa sixième pole à la maison après celles conquises en 2007, 2013, 2015, 2016 et 2017, Hamilton partira logiquement avec les faveurs des pronostics en course, lui qui reste sur quatre succès consécutifs à Silverstone. L’Anglais devra toutefois se méfier comme du lait sur le feu de Ferrari étonnement à leur aise dans les courbes ultra-rapides du tracé britannique, à commencer par celle de son grand rival Sebastian Vettel (2ème) installé à ses côtés sur la première ligne de la grille de départ. « Deuxième ce n’est évidemment pas la pole, mais cela laisse entrevoir de belles possibilités pour demain, assure le quadruple champion du monde allemand. Nous pouvons gagner en course. » Tout aussi ambitieux que le natif d’Heppenheim, l’autre pilote de la Scuderia, Kimi Räikkönen (3ème), aura lui aussi son mot à dire demain dans la lutte au sommet à condition toutefois de ne pas se laisser enfermer par le paquet au moment du départ.

Équipé d’un troisième moteur thermique après son abandon du Red Bull Ring, Valtteri Bottas (4ème) accompagnera « Ice-Man » sur la deuxième ligne de la grille avec l’ambition de se relancer lui qui n’a toujours pas goûté à la joie de la victoire en 2018. Lourdement handicapées dans les interminables lignes droites du tracé anglais par le manque sidérant de cavalerie déployé par leur moteur Renault, les Red Bull sont nettement rentrées dans les rangs en Angleterre, le meilleur représentant de la firme autrichienne Max Verstappen (5ème) accusant sept gros dixièmes de retard sur le poleman Hamilton quand Daniel Ricciardo (6ème) se voyait lui repousser à plus d’1,2 seconde du chrono de référence. « Nous nous attendions à souffrir aujourd’hui, mais pas autant, déplore l’Australien. C’est un résultat d’ensemble vraiment décevant. Mon souci de DRS m’a certes coûté quelques dixièmes, mais nous ne pouvions de toute façon pas rivaliser avec les Mercedes et les Ferrari. »

Leclerc casse (encore) la baraque

Étrangement discret lors de la journée du vendredi, Kevin Magnussen (7ème) a retrouvé des couleurs lors de cette séance qualificative, s’octroyant le très convoité statut de meilleur des autres devant la Haas sœur de Romain Grosjean (8ème). Parti à la faute dès les libres 1, le Français a, lui aussi, bien corrigé le tir dans l’exercice du tour chronométré même si le natif de Genève a pour cela dû quelque peu se refréner quitte à sacrifier de la performance lors de son ultime run en piste. Époustouflant septième chrono des libres 3 dans la matinée, Charles Leclerc (9ème) a de nouveau marqué les esprits en décrochant sa deuxième Q3 de l’année au volant d’une Sauber certes de plus en plus compétitive, mais pas forcément en mesure de s’inviter à la régulière dans l’ultime partie des qualifications comme en témoigne la modeste performance de son coéquipier Marcus Ericsson (15ème). « Je suis très heureux d’avoir encore atteint la Q3, lance le petit prodigue de l’écurie suisse. C’est le résultat d’un effort solide de la part de l’équipe. »   

Dernier membre du top dix, Esteban Ocon (10ème) a de son côté confirmé sa prise de pouvoir dans les rangs de Force India, le Tricolore dominant son voisin de garage Sergio Perez (12ème) pour la huitième fois en dix qualifications. Seul représentant Renault rescapé en Q2, Carlos Sainz (16ème) se voyant éliminer dès la première partie de la séance, Nico Hulkenberg (11ème) qualifie sa RS18 entre les deux Force India, collant au passage un demi-seconde à l’autre monoplace jaune et noir de « Carlito ». Lui aussi large vainqueur du combat interne chez McLaren, il relègue son coéquipier Stoffel Vandoorne (17ème) à une seconde pleine de son chrono, Fernando Alonso (13ème) réalise une nouvelle prestation convaincante dans l’exercice de la vitesse pure, rejetant derrière lui la Toro Rosso de Pierre Gasly (14ème) et la Williams de Sergey Sirtokin (18ème). Piégé par un violent coup de raquette de sa FW41 dans Brooklands lors de sa première tentative en Q1, Lance Stroll (19ème) a piteusement achevé sa séance dans le bac à sable tandis que Brendon Harltey (20ème) n’a, lui, même pas pris la piste après sa violente sortie de la matinée.

Andrea Noviello

Kevin Magnussen qualification Angleterre 2018

Kevin Magnussen s’est illustré à Silverstone, décrochant le 7ème chrono des qualifications anglaises.

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*