logo warm up f1
Présentation

Force India VJM11 : au nom de la rose

Force India VJM11 La Force India VJM11 reprend l'ADN de sa devancière, mais cherche à en corriger les faiblesses.
facebooktwittergoogle_plus

Une heure avant l’ouverture des essais de Barcelone, Force India a clôturé le bal des présentations en dévoilant à la presse sa machine 2018. Toujours colorée de rose, la VJM11 marque toutefois une nette évolution avec sa devancière dans l’espoir de maintenir l’écurie indienne au plus près des cadors.

Secouée par plusieurs graves crises financières ces dernières saisons, Force India n’est pourtant jamais apparue aussi unie et conquérante qu’aujourd’hui comme en témoigne ses exploits à répétition depuis deux ans. Si l’écurie a traversé moult secousses en 2017 du fait de son explosif duo de pilotes Sergio Perez-Esteban Ocon, la sympathique écurie indienne est toutefois parvenue à se maintenir à un niveau, la quatrième place des constructeurs, qu’aucun observateur avisé du paddock ne l’aurait jugée capable d’obtenir faute de pouvoir compter sur des moyens humains et financiers égaux à ceux de leurs concurrents directs. Pourtant, dans la continuité de son très bel exercice 2016, le team basé à Silverstone a déjoué tous les pronostics l’an dernier en tenant tête à Williams, Renault et autres Toro Rosso pour conserver son statut de première force du plateau derrière les géants Mercedes-Ferrari-Red Bull.

Une performance remarquable que les hommes de Vijay Mallya entendent bien reproduire une troisième saison consécutive en 2018, quand bien même le flou autour de l’identité du futur repreneur de l’écurie régnait toujours à l’heure où Force India dévoilait sa nouvelle arme dans la voie des stands du circuit de Catalunya. « Je ne vois aucune raison qui pourrait nous empêcher de consolider notre position et même de l’améliorer, assène avec conviction l’excentrique homme d’affaires d’origine indienne. Alors oui la Formule 1 est un univers très compétitif et difficile, mais on est une écurie bien établie au plus haut niveau et qui prône la continuité de toutes ses différentes composantes. On ne prend rien pour acquis, toutefois on serait déçu si on ne se battait pas pour les points à chaque course cette année. »

Minimiser les effets du halo

Dérivée de la très performante VJM10, la dernière création des ateliers de Silverstone a conservé sa robe « marshmallow » si caractéristique de l’écurie indienne bien que, contrairement à l’an dernier, une touche de blanc atténue légèrement cette prédominance du rose bonbon à différents endroits de la carrosserie. Modifiée au niveau de l’empattement et du positionnement de l’essieu-avant, la VJM11 se distingue également de sa devancière par une transition nez-châssis nettement plus linéaire que par le passé. Autre changement significatif, mais subtil : le support de soutien des rétroviseurs épouse une courbe inverse à celle de l’an dernier sans compter que deux tiges profilées viennent désormais les relier à la base supérieure des pontons. Dans un souci de mieux rediriger le flux d’air vers les entrées d’air et l’arrière de l’auto, les ingénieurs du team indien ont également muni les écopes de frein de trois nouvelles mini-ailettes.

Particulièrement handicapant pour une écurie aux moyens limités comme Force India, l’introduction tardive du halo n’a cependant pas empêché les hommes de Vijay Mallya d’innover dans cette zone soumise à de fortes turbulences aérodynamiques. Outre le repositionnement vers l’intérieur et l’accroissement de la taille des ailettes positionnées de part et d’autre du cockpit, le système de sécurité rendu obligatoire par la FIA s’est vu doter d’un mini-carénage à trois-éléments semblable à celui utilisé par McLaren lors des essais de fin de saison à Abou Dhabi. « Le Halo n’a pas été conçu en tant qu’élément aérodynamique, mais uniquement pour protéger le pilote, souligne le directeur technique de l’écurie, Andrew Green. Nous avions la possibilité d’appliquer un revêtement autour de certaines parties de la structure afin de limiter les pertes, mais il est très difficile de rendre un tel système complètement neutre sur le plan aérodynamique. »

Ocon/Perez toujours libres de se battre

Encore affinée sur l’arrière grâce à une meilleure intégration du moteur Mercedes, la VJM11 troque l’immense aileron de requin de son aînée contre une épine dorsale plus élégante même si les concepteurs du team indien ont utilisé toute la surface permise par la réglementation pour atténuer les effets de sa disparition. Propulsée par le nouveau M09 EQ Power +, la dernière-née des ateliers de Silverstone pourra s’appuyer sur un groupe propulseur à l’efficience encore renforcée, les ingénieurs de Brackley ayant non seulement amélioré la combustion de leur moteur, mais aussi réduit les frottements internes. Autre certitude : la V6 turbo allemand a conservé toutes ses qualités de puissance (on avoisinerait les 1000 chevaux) quand bien même la réglementation a limité leur nombre à trois Power-Unit par pilotes sur toute la longueur du championnat.

Renouvelée en dépit des multiples frictions qui ont émaillé l’exercice 2017, la paire Esteban Ocon-Sergio Perez devra maintenir son niveau de compétitivité en 2018 pour espérer contrer les retours en forme annoncés des McLaren et des Renault. Une mission à priori dans les cordes des deux pilotes, tant le Mexicain comme le Français peuvent se montrer particulièrement impressionnants quand ils décident de ne pas s’écharper volant en main. « Nos deux pilotes ont mûri et appris des incidents de l’an dernier, assure le directeur opérationnel de Force India, Otmar Szafnauer. Ils ont compris que leurs comportements n’étaient pas acceptables et que les intérêts de l’équipe primaient toujours. Ils ont toutefois démontré qu’ils pouvaient se battre l’un contre l’autre lors des dernières courses de la saison dernière donc ils ont gagné le droit de pouvoir continuer de la sorte en 2018. »

Andrea Noviello

Force India VJM11

La VJM11 arbore toujours son si singulier museau à « narines » et sa robe couleur rose bonbon.

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*