logo warm up f1
Grand Prix du Brésil

Qualification : Bottas sauve la face

Valtteri Bottas qualification Brésil 2017 Valtteri Bottas coiffe sur le fil la 170ème pole position d'un moteur Mercedes en Formule 1.
facebooktwittergoogle_plus

Pointé du doigt depuis de nombreuses semaines pour son manque de compétitivité, Valtteri Bottas s’est racheté de la plus belle des manières en coiffant le meilleur chrono lors des qualifications du Grand Prix du Brésil. Seul représentant de la firme à l’étoile en Q3 après la bourde de son coéquipier Lewis Hamilton en début de séance, le pilote Mercedes est allé chercher sur le fil la troisième pole position de sa carrière au nez et à la barbe de la Ferrari de Sebastian Vettel. Repoussé à deux dixièmes de son compatriote, Kimi Räikkönen s’offre, quant à lui, le troisième chrono du jour.

Des deux Mercedes, ce n’est pas forcément celle-là que l’on attendait en haut de la feuille des temps au crépuscule d’une séance qualificative à couteaux tirés. Tout fraîchement auréolé de sa quatrième couronne mondiale, Lewis Hamilton aurait normalement dû être celui par qui la firme à l’étoile retrouvait de son éclat après un Grand Prix du Mexique tristounet de la part du team basé à Brackley. Tous les indices corroboraient d’ailleurs cette hypothèse à l’issue d’une journée du vendredi dominée à plate couture par le natif de Stevenage. Sur son nuage depuis son sacre de Mexico, l’Anglais paraissait indestructible sur les terres de son idole Ayrton Senna. Rien ni personne ne semblait pouvoir venir enrayer la domination annoncée de l’ancien protégé de Ron Dennis dans son exercice favori du tour chronométré. Pourtant, contre toute attente c’est bien le coéquipier du Britannique, Valtteri Bottas, qui a tiré les marrons du feu au terme de l’une des qualifications les plus disputées de la saison.

Déjà le plus rapide en matinée lors de l’ultime séance libre du week-end, le Finlandais est parvenu à répéter sa performance dans l’après-midi malgré l’opposition plus que féroce des Ferrari. Délesté de la présence forcement encombrante de son voisin de garage, Hamilton partant à la faute en Q1 dès sa première tentative chronométrée, le Finlandais avait à lui seul la charge de défendre les intérêts de l’écurie championne du monde en titre lors de l’ultime partie de la séance. Le natif de Nastola n’a pas craqué sous la pression et a, au contraire, été puiser au plus profond de lui-même pour coiffer sur le poteau le meilleur chrono à un Sebastian Vettel des grands jours. « Une troisième pole, c’est génial, savoure l’ancien protégé de Toto Wolff. Cela s’est vraiment joué à pas grand-chose avec Sebastian. Il a réalisé un temps légèrement plus rapide que le mien en début de Q3, mais j’ai réussi à le battre lors de mon second run. Je suis content d’avoir pu sauver la journée de l’équipe après l’élimination précoce de Lewis. Partir depuis la pole est une excellente chose ici. J’ai hâte d’être à demain. »

Un exploit de plus pour Alonso

Premier pilote à contrecarrer la domination du duo Hamilton-Vettel dans l’exercice des qualifications depuis le Grand Prix d’Autriche, Valtteri Bottas signe le nouveau chrono de référence du circuit d‘Interlagos en 1’08 »322. En position de force après la sortie de piste d’Hamilton en Q1, Sebastian Vettel a longtemps cru tenir une nouvelle pole avant de finalement échouer à 38 millièmes de la flèche d’argent du Finlandais. Battu dans son exercice favori du tour chronométré, le quadruple champion du monde entend prendre sa revanche demain en course d’autant qu’à l’inverse de Bottas, il pourra lui compter sur le soutien de son voisin de garage Kimi Räikkönen (3ème). Particulièrement efficaces le vendredi sous les fortes chaleurs brésiliennes, les Red Bull ont en revanche quelque peu baissé de rythme ce samedi alors que les températures sur Sao Paulo n’ont jamais été aussi fraîches. Si Max Verstappen (4ème) devance logiquement son coéquipier Daniel Ricciardo (5ème), le vainqueur du Grand Prix du Mexique concède plus de six dixièmes à la Mercedes du poleman Bottas.

Totalement transparent sur ses terres il y a deux semaines au plus grand désarroi de ses innombrables aficionados, Sergio Perez (6ème) a retrouvé des couleurs au Brésil et mis fin au passage à une série de quatre revers consécutifs dans l’exercice du tour chronométré face à Esteban Ocon (11ème). Meilleur des autres à Interlagos, « Checo » devance la McLaren d’un Fernando Alonso (7ème) encore héroïque au volant d’une machine pourtant lourdement handicapée (près de 20 km/h de delta face aux moteurs Mercedes) en vitesse de pointe. « Nous avons vécu une excellente journée aujourd’hui, apprécie le natif d’Oviedo. Nous ne sommes pas contre un peu de pluie demain parce qu’on marche toujours très fort sur piste détrempée. Même si les conditions sont bonnes, nous espérons terminer dans le top 10. » Plombé par les ennuis mécaniques depuis deux courses, Nico Hulkenberg (8ème) s’est, lui, rassuré lors de ces dix-neuvièmes qualifications de l’année en dominant l’autre Renault de Carlos Sainz (9ème).

Hamilton à la faute

Surmotivé pour sa dernière sortie officielle à domicile au volant d’une Formule 1, Felipe Massa (10ème) a régalé ses nombreux supporters en s’invitant dans la dernière partie de la séance et en collant surtout près d’une seconde à son débutant d’équipier Lance Stroll (18ème). En net regain de forme après avoir souffert le martyre sur l’Autodromo Hermanos Rodriguez, les Haas ont également tiré leur épingle du jeu à Interlagos, Romain Grosjean (12ème) et Kevin Magnussen (14ème) encerclant la seconde McLaren d’un Stoffel Vandornne (13ème) amoindri par une intoxication alimentaire. Accablé par les casses à répétition de son moteur Renault, ce qui a valu au motoriste français des attaques particulièrement véhémentes de la part du clan Red Bull, Brendon Hartley (15ème) parvient néanmoins à se hisser dans la deuxième partie des qualifications. Une bien maigre consolation pour le Néo-Zélandais qui devra s’élancer, tout comme son coéquipier Pierre Gasly (17ème) ou la Red Bull de Daniel Ricciardo, depuis le fond de la grille en raison de multiples pénalités pour le changement d’éléments sur son groupe propulseur.

Toujours dans l’incertitude quant à son avenir dans la catégorie pinacle du sport automobile, Pascal Wehrlein (16ème) s’est offert un peu de répit en devançant pour la première fois depuis Sepang l’autre Sauber de Marcus Ericsson (19ème) en qualification. Décidé à faire honneur à son quatrième titre lors de ce week-end brésilien, Lewis Hamilton (20ème) a en revanche sérieusement compromis ses chances de renouer avec la victoire en commettant une erreur de débutant dès sa première tentative. Arrivé avec trop de vitesse dans Ferradura, le fer de lance de la firme à l’étoile a subitement vu le train arrière de sa W08 décrocher avant d’aller s’encastrer contre les barrières pneumatiques. « La voiture est vraiment partie rapidement, s’étonne le quadruple champion du monde. Une faute comme ça, c’est assez inhabituel de ma part. Cela prouve que nous sommes tous humains et que nous pouvons tous commettre des erreurs. J’aime les défis et demain ce sera un sacré gros challenge de remonter. Je vais essayer de m’amuser autant que possible. »

Andrea Noviello

Fernando Alonso qualification Brésil 2017

Fernando Alonso s’est encore surpassé en qualification en signant le septième temps à Interlagos.

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*