logo warm up f1
Grand Prix de Hongrie

Les Tops du Grand Prix de Hongrie

Lewis Hamilton the top Hongrie 2018 Sans rival à Budapest, Lewis Hamilton offre au moteur Mercedes le 167ème succès de son histoire.
facebooktwittergoogle_plus

Pierre Gasly

Pierre Gasly top Hongrie 2018

Le Tricolore rentre rarement dans les points cette saison, mais à chaque qu’il y parvient il a le don d’agrémenter son (bon) résultat par une performance époustouflante. Après Bahreïn en début d’année et Monaco au mois de mai, Pierre Gasly a encore marqué les esprits lors de ce Grand Prix de Hongrie. Persuadé d’avoir sa carte à jouer sur un tracé où le manque de puissance moteur est moins handicapant qu’ailleurs, le pilote Toro Rosso a su tirer son épingle du jeu dès les qualifications, réalisant une superbe prestation sur le mouillé en s’octroyant le sixième chrono devant, notamment, la Red Bull de Verstappen. Auteur d’un envol qu’il qualifie lui-même de « pas terrible », le Normand se laisse déborder par le Néerlandais, mais va profiter de l’attaque de ce dernier sur Sainz pour subtiliser la sixième place au Madrilène en sortie du virage 1. Propulsé au cinquième rang par l’abandon précoce de Verstappen dans le 6ème tour, le champion 2016 de GP2 se détache sans grande difficulté de la Haas de Magnussen, repoussant le Danois à plus de sept secondes en l’espace de douze boucles. Esseulé entre le quatuor de tête et le reste du peloton, le protégé d’Helmut Marko grimpe, à la faveur des pit-stop de Räikkönen et de Bottas, un court instant en troisième position avant de logiquement devoir céder devant les deux Finlandais. Également impuissant face à la Red Bull de Ricciardo, le Français marque son unique arrêt au stand à la fin du 32ème passage, troquant ses gommes ultratendres contre des tendres. Logiquement parvenu à conserver l’avantage sur Magnussen au jeu des changements de pneus, le vice-champion 2017 de Super Formula livre une deuxième partie de course toute aussi aboutie, gérant avec la sérénité d’un vieux briscard le retour en fin d’épreuve du pilote Haas. Épatant sixième à Budapest, Gasly gonfle son capital points de huit nouvelles unités et chipe par la même occasion la treizième place du classement pilotes à son compatriote Grosjean. Un futur grand.

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton top Hongrie 2018

Mal embarqué dans son week-end hongrois, l’Anglais a brillamment réagi pour s’offrir un 67ème succès en carrière qui pourrait valoir cher au moment du décompte final. Gêné par l’usure excessive de ses gommes arrière en essais libres, Lewis Hamilton a multiplié les erreurs de pilotage lors de la journée du vendredi avant de redresser la situation samedi après-midi à la faveur de la dégradation des conditions climatiques. Comme toujours supérieur à la concurrence dès que la pluie se mêle à la fête, le pilote Mercedes a logiquement dominé la séance qualificative, signant au passage sa 77ème pole position au volant d’une F1. Nettement moins éblouissant son Grand Prix sera néanmoins tout aussi fructueux. Parfait à l’extinction des feux, le quadruple champion du monde conserve l’avantage de sa pole et vire en tête dans le premier virage suivi comme son ombre par la monoplace sœur de Bottas. Protégé tout le premier relais par le Finlandais, le natif de Stevenage va compter jusqu’à près de neuf secondes de marge sur Vettel avant que l’Allemand ne parvienne à réduire une partie de son retard. Appelé à son box dans la 26ème boucle afin de chausser les gommes tendres, le fer de lance de la firme à l’étoile abandonne les commandes de la course à son rival au championnat l’espace de quatorze tours avant de les récupérer grâce au pit-stop du pilote Ferrari à l’entame du 40ème passage. De nouveau secondé à merveille par Bottas, le natif de Nastola adoptant volontairement un rythme très en deçà de ses possibilités pour favoriser la fuite de son chef de file, l’ancien protégé de Ron Dennis prend définitivement la poudre d’escampette pour s’imposer à l’arrivée avec plus de dix-sept secondes d’avance sur son dauphin Vettel. Victorieux pour la cinquième fois en 2018, Hamilton ajoute vingt-cinq unités supplémentaires à son compteur personnel et renforce encore un peu plus sa position de leader du championnat (24 points) une semaine seulement après avoir repris l’ascendant dans la course au titre en Allemagne. Il peut partir en vacances l’esprit serein.

Daniel Ricciardo

Daniel Ricciardo top Hongrie 2018

Le week-end hongrois de Red Bull aurait pu tourner au cauchemar sans l’incroyable remontée de l’Australien. Victime samedi de l’intensification de la pluie et de l’erreur de Stroll en Q2, Daniel Ricciardo a su surmonter son lourd handicap du départ pour récolter, au terme d’un véritable festival de dépassements, une superbe quatrième place sous le drapeau à damier. Modeste douzième sur la grille à la suite de ses déboires des qualifications, le pilote Red Bull perd quatre places dans le 1er tour après avoir été percuté dans le virage 1 par la Sauber d’Ericsson. Parvenu à se défaire des deux Force India de Perez et d’Ocon en l’espace de quatre boucles, « Smiling » s’offre ensuite le scalp de Vandoorne (6ème tour) sur une manœuvre qu’il va répéter à maintes reprises ce dimanche après-midi. Tombeur dans la foulée d’Alonso (9ème tour), de Grosjean (11ème tour), d’Hulkenberg (13ème tour), d’Hartley (14ème tour), de Sainz (16ème tour), de Magnussen (21ème tour) et de Gasly (27ème tour), le natif de Perth émerge, grâce aussi à l’abandon précoce de son coéquipier Verstappen, en cinquième position derrière les duos de chez Ferrari et de Mercedes. Capable de maintenir un rythme très soutenu malgré des gommes nettement plus usées que celles de ses adversaires, il tourne dans des chronos comparables à ceux de Vettel ou de Bottas pourtant déjà repassés à ce moment-là par les boxes, le protégé d’Helmut Marko prolonge son premier relais jusqu’au 45ème passage avant de finalement consentir à passer par la voie des stands. Reparti équipé d’ultratendres, le vice-champion 2010 de F3.5 tire le meilleur parti de ses gommes neuves pour reprendre plus de deux secondes au tour à la Mercedes à l’agonie de Bottas. Revenu sur les talons du Finlandais dans la 67ème boucle, « Ricci » voit sa première manœuvre de dépassement sur la flèche d’argent se solder par un contact, la faute à une résistance déraisonnable du pilote Mercedes. Finalement parvenu à ses fins dans le tout dernier tour en dépit d’un nouveau décalage plus que critiquable de la part de Bottas, Ricciardo arrache douze points précieux qui lui permettent de reprendre le large au classement pilotes sur Verstappen. Un juste retour des choses.

Fernando Alonso

Fernando Alonso top Hongrie 2018

L’Espagnol a célébré son trente-septième anniversaire de la meilleure manière qui soit en conquérant au prix d’une stratégie parfaite la huitième place du Grand Prix de Hongrie. Dépité à la fin des essais libres par le manque sidérant de performance offert par sa MCL33, le double champion du monde a pourtant retrouvé toute sa hargne en qualification, son ingénieur peut en témoigner, ratant même de peu l’accession en Q3. Profitant des mauvaises conditions climatiques pour s’illustrer, « Nando » hisse sa pataude McLaren sur le onzième rang de la grille, une place qui va lui permettre le lendemain de se mêler à la lutte pour les points. Inhabituellement crédité d’un envol moyen, le « Taureau des Asturies » ne gagne aucune position à l’extinction des feux et voit même la Renault d’Hulkenberg lui filer sous le nez. Tenu facilement en respect par l’Allemand, le natif d’Oviedo intègre, momentanément, le top dix grâce à l’abandon précoce de Verstappen au 6ème tour. Surpris par Grosjean lors de la relance, l’Ibère recule encore d’un rang dans la 9ème boucle à la suite d’un dépassement autoritaire de Ricciardo au virage 1. Pas suffisamment rapide pour tenter de suivre le rythme de l’Australien, le pilote McLaren se contente alors de rester sagement à portée de tir de la Haas de Grosjean devant lui en attendant l’arrêt au stand du Français. Maintenu en piste alors que tous ses rivaux directs plongent l’un après l’autre dans la voie des stands, l’ancien protégé de Flavio Briatore exploite ses gommes tendres le plus longtemps possible avant de finalement stopper à son tour au 40ème passage. Dépossédé d’une seule position par Magnussen lors de son changement de pneus, l’ex-pilote Ferrari conservera aisément l’avantage sur son compatriote Sainz en fin d’épreuve, ralliant le drapeau à damier à un tour du vainqueur Hamilton. Une nouvelle fois magnifique d’opportunisme et d’abnégation en course, Alonso récolte quatre nouveaux points au championnat qui le replacent à une seule longueur de la huitième place détenue par Magnussen. Un warrior !

Andrea Noviello

facebooktwittergoogle_plus

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/11/d343107484/htdocs/www.clients/warmup-f1.fr/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*