logo warm up f1
Grand Prix d’Abou Dhabi

Les Tops du Grand Prix d’Abou Dhabi

Valtteri Bottas the top Abou Dhabi 2017 Valtteri Bottas signe le premier hat-trick de sa carrière en F1 lors du Grand Prix d'Abou Dhabi.
facebooktwittergoogle_plus

Valtteri Bottas

Valtteri Bottas top Abou Dhabi 2017

Le Finlandais ne pouvait pas rêver meilleure issue de championnat après un exercice 2017 en dents de scie. Sévèrement critiqué pour s’être (trop) gentiment laissé déborder par Vettel au Brésil, Valtteri Bottas a, cette fois, tiré profit de sa pole position pour s’imposer à Abou Dhabi et conclure sa première campagne chez Mercedes sur une bonne note. Resté dans l’ombre du duo Hamilton-Vettel en essais libres, le natif de Nastola a sagement attendu les qualifications pour sortir du bois et dévoiler son jeu. Auteur du chrono de référence dès sa première tentative en Q3, le Nordique n’a ensuite même pas eu besoin d’améliorer sa marque, Hamilton commettant une erreur irrémédiable dans le dernier virage, pour s’offrir la quatrième pole position de sa carrière. Bien décidé à ne pas voir le scénario d’Interlagos se répéter, l’ancien protégé de Toto Wolff exécute un très bel envol qui le met (définitivement) à l’abri de la menace de son coéquipier. Rapidement nanti d’une avance d’1,5 seconde sur le Britannique, le pilote Mercedes accroît même légèrement son pécule avant d’exécuter son unique changement de gommes dans le 22ème tour. Reparti logiquement en pneus supertendres, le champion 2011 de GP3 éprouve alors quelques difficultés à soutenir le rythme imprimé en tête par l’autre flèche d’argent d’Hamilton. Repoussé à près de 20 secondes de son voisin de garage, l’ex-pilote Williams va bénéficier de la mansuétude de l’écurie quadruple championne du monde en titre qui en rappelant Hamilton à son box au 25ème passage coupe court aux ambitions de son pilote phare. De retour aux commandes de l’épreuve, le remplaçant de Nico Rosberg ne sera alors plus inquiété même si une infime erreur dans la 49ème boucle permettra à Hamilton de revenir l’espace de quelques secondes tout près de sa boîte de vitesse. Impérial sous le soleil couchant de Yas Marina, Bottas enlève sa troisième victoire de la saison et s’offre un sacré coup de boost avant d’aborder une deuxième campagne chez les gris d’ores et déjà cruciale pour lui. Il peut partir en vacances l’esprit léger.

Nico Hulkenberg

Nico Hulkenberg top Abou Dhabi 2017

Galvanisé à l’idée d’offrir à son employeur le scalp de Toro Rosso, l’Allemand s’est démené comme jamais dans les Émirats Arabes Unis en s’affichant tout le week-end comme le meilleur des autres et en décrochant surtout une incroyable sixième place à l’arrivée. Relativement discret en essais libres, Nico Hulkenberg a enclenché la vitesse supérieure dès la séance qualificative en s’octroyant un superbe septième chrono au nez et à la barbe des deux Force India. Crédité d’un envol poussif, le fer de lance de la marque au losange se laisse déborder par les deux pilotes de Vijay Mallya avant de récupérer aussitôt son bien en réussissant un freinage par l’extérieur ultra-tardif dans le virage 1. Doublé par Perez dans la première longue ligne droite du tracé, le pilote Renault tente de reprendre l’ascendant au virage 11, mais doit couper la chicane après un écart de « Checo » au freinage. Passé illégalement devant le Mexicain, l’ex-membre de l’écurie indienne préfère récolter une pénalité (5 secondes) plutôt que de rendre une position à son ancien coéquipier. Clairement plus véloce que les Force India, le champion 2009 de GP2 se détache alors irrémédiablement de ses adversaires directs au point de se retrouver esseulé à la septième place. Appelé à son box un tour après Perez au 18ème passage afin de purger sa sanction et de monter des supertendres, « Hulk » garde l’avantage sur l’ancien membre de la Ferrari Driver Academy malgré un arrêt à rallonge (10,3 secondes) en raison d’un écrou de roue arrière-droite récalcitrant. Élevé d’un rang par l’abandon de Ricciardo dans la 21ème boucle, l’ancien protégé de Willi Weber restera cramponné à sa sixième position jusqu’au bout, achevant son beau Grand Prix avec près de dix secondes d’avance sur Perez. Non content d’égaler son meilleur résultat de la saison à Abou Dabi, Hulkenberg empoche huit points qui le propulsent dans le top dix du classement pilotes et qui permettent à son écurie de ravir sur le fil le sixième rang constructeurs à Toro Rosso. Renault lui doit une fière chandelle.

Felipe Massa

Felipe Massa top Abou Dhabi 2017

Boosté par ses adieux réussis au Brésil, le Pauliste a ponctué sa carrière au plus haut niveau du sport automobile d’une dernière prestation de bonne facture sur l’insipide tracé de Yas Marina. Bien décidé à profiter au maximum de ses ultimes moments au volant d’une Formule 1, Felipe Massa a pris un malin plaisir à ridiculiser tout le week-end son futur ex-coéquipier Stroll. Comme souvent très à son aise dans l’exercice du tour chronométré, le pilote Williams s’est d’abord arraché en qualification pour intégrer in extrémis le top dix, réalisant au passage un chrono une seconde plus rapide que celui de son voisin de garage. Surpris à l’extinction des feux par Alonso, le vice-champion du monde 2008 repasse aussitôt devant l’Espagnol à la faveur de sa très net avantage en vitesse de pointe. Jamais réellement capable de lâcher un « Taureau des Asturies » particulièrement accrocheur, le Brésilien passe tout son premier relais sous la pression du pilote McLaren avant que les changements de gommes ne viennent bouleverser la donne. Stoppé à son stand un tour après le natif d’Oviedo dans la 23ème boucle, le protégé de Nicolas Todt ressort sous le nez de l’Ibère (non sans s’être occasionné une belle frayeur dans le tunnel à la sortie des boxes) mais doit logiquement s’incliner, la faute à des pneus supertendres pas encore suffisamment en température pour résister aux assauts de son ancien coéquipier chez Ferrari. Rapidement relégué à plus de deux secondes de la McLaren, le natif de Sao Paulo s’accroche cependant dans le sillage d’Alonso avec l’espoir de bénéficier d’une erreur qui ne viendra pas. Suffisamment loin devant la Haas de Grosjean (7,1 secondes) pour ne pas être réellement inquiété, le fer de lance de l’écurie britannique gère sereinement sa fin de Grand Prix et s’en va chercher une dixième place amplement méritée. Coiffé sur le poteau par Hulkenberg au championnat, Massa se contente finalement de la onzième place juste devant un Lance Stroll auquel il aura collé un tour dans la vue à Abou Dhabi. Obrigado Felipe !

Fernando Alonso

Fernando Alonso top Abou Dhabi 2017

Libéré d’un poids énorme avec la fin du mariage McLaren-Honda, l’Espagnol a conclu trois saisons de galères sur une homérique neuvième place à Abou Dhabi. Très critique envers le motoriste nippon après Interlagos, Fernando Alonso n’a pourtant pas laissé filer l’occasion d’offrir au futur fournisseur de Toro Rosso une sortie réussie dans le luxuriant décor de Yas Marina. Passé à deux doigts de se qualifier en Q3, il se fait finalement éjecter sur le fil par son ancien coéquipier Massa, le double champion du monde connaît une belle mise en action et surprend d’entrée la Williams du Pauliste. Facilement effacé par Massa dans la première ligne droite du tracé, le natif d’Oviedo reste collé aux basques du Brésilien tout le premier relais tout en contenant derrière lui la Renault de son compatriote Sainz. Incapable de venir à bout du protégé de Nicolas Todt sur la piste, le « Taureau des Asturies » prend alors le pari de tenter « l’undercut » en s’arrêtant un tour avant le pilote Williams dans la 22ème boucle. Bien que moyennement exécuté (3,6 secondes), ce pit-stop anticipé permet à l’Asturien de faire monter ses nouveaux pneus supertendres en température et de se rapprocher suffisamment près de son adversaire pour porter une attaque imparable au 24ème passage. Désormais débarrassé de Massa, « Nando » prend une petite marge d’avance sans toutefois parvenir à complètement décramponner le vice-champion du monde 2008. Trop distancé par Ocon (9,3 secondes) pour espérer venir menacer la Force India du Français dans les derniers tours, l’Ibère économise sa mécanique en fin de Grand Prix, s’assurant de facto une troisième entrée consécutive dans les points depuis Mexico. Monstrueux d’abnégation et d’efficacité à Yas Marina, Alonso gonfle son capital final au championnat de deux unités supplémentaires et achève son pénible exercice 2017 sur une note positive. Vivement 2018 !

Andrea Noviello

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*